Les émotions de nos enfants (2ème partie)

 

Les enfants ! un vrai bonheur, surtout à l'extérieur, quand on va au parc par exemple, Florence Foresti illustre bien à travers son scketch les petits moments de solitude qu'un parent peut vivre.

http://jeveuxetreheureux.com/2012/11/27/florence-foresti-le-parc-mother-fucker/

 

Quand mon enfant pleure au parc qu'est ce que je fais ? quand mon enfant fait des grosses colères, qu'est ce que je fais ?

http://etre-parent.com/aider-son-enfant-a-grimper-l-echelle-de-la-colere/

 

Cet article nous présente un outil qui permet aux enfants et à nous aussi de gérer patiemment cette émotion qui quand elles nous dépassent est difficile à vivre. Cette échelle permet de prendre conscience de l'évolution de son enfant et de l'accompagner ainsi dans la gestion de sa colère

Comme nous les enfants sont stressés, ils sont envahis par des peurs, des angoisses, de craintes, des colères, des émotions qui débordent. Si nous adultes avons quelques difficultés à gérer qu'en est t'il pour nos enfants ?

comment aider nos enfants à gérer leur stress ?

Quand un enfant pleure, le serrer dans les bras avec fermeté et tendresse permet la libération de l'émotion contenue.

Je pratique le avec mon fils avec la  position du lotus ; ou la sophrologie avec la technique du ballon

 

Mon fils rôle souvent, il pleurniche aussi. Un jour je lui ai demandé (un peu excédé) mais pourquoi rales tu tout le temps. Il m'a répondu à 4 ans je râle parce que je suis. En fait c'est sa manière d'exister, de dire qu'il est, et qu'il a son mot à dire. C'est sa manière de me dire qu'il compte. il a besoin de s'exprimer.

Sentiments agréables ou non, pensées agréables ou non, comportements adaptés ou non, reconnaître ses émotions, c'est s'accepter comme on est, c'est construire la confiance en soi. La conciance en soi se construit au fur et à mesure des expériences, et pour autant que les émotions soient entendues, approuvées et parlées. Au contraire, quand l'environnement (parents, enseignants…) nie systématiquement les sentiment, refuse d'entendre, ridiculise les émotions…l'enfant en arrive à penser que ce qu'il ressent, pense et fait n'est pas conforme à ce que ses parents attendent. Nous avons tous des émotions. Et ressentons tous les mêmes émotions dans les mêmes circonstances. Tous les humains sont physiologiquement semblables. Or chacun pense être seul à vivre ce qu'il vit et a sens cesse peur que  quelqu'un ne découvre qu'il n'et pas celui qu'il paraît et travaille toujours davantage à sa dissimulation. Il est important de montrer à l'enfant que la reconnaissance et l'expression verbale de ses impulsions les plus violentes ne détruisent ni la relation ni la personne. "Je comprends que tu sois en colère, je t'aime tout pareil".

jeveuxpas

Si les parents n'autorisent pas l'expression de sa colère, il l'a refoulera avec culpabilité et inquiétude. Quand l'enfant (et plus tard l'adulte, s'il n'a pas résolu cette angoisse dans l'enfance) doit refouler sa rage, il peut avoir peur d'être détruit de l'intérieur par elle. Il a peur de perdre la conscience des limites de son être, de son corps. Alors même que c'est l'expression de sa juste colère qui lui permettrait d'avoir le sentiment de son contour, d'affirmer son identité.

 

FacebookTwitterGoogle+Google GmailOutlook.comLinkedInViadeoPartager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact Form Powered By : XYZScripts.com