enfant pyctogramme

LES EMOTIONS DE NOS ENFANTS (1ère partie)

Les besoins et les émotions

Méconnaître nos besoins est source d’émotion et de déséquilibre. Or, nous n'avons pas appris à identifier nos émotions. Savons nous les nommer quands nous les ressentons ? Savons nous préciser ce qu'est ce ressenti que nous avons en ce moment ? Et dans quelle partie du corps se situe-t-il ? Pourtant s'y cache un besoin. Une valeur qu'il est important pour nous de satisfaire pour que nous  nous sentions bien.

En outre, pour satisfaire nos besoins nous devons faire appel aux autres, à nos proches, à notre entourage. Nous sommes obligées quelquefois de les solliciter pour avoir ce qui nous manque.

Pas évident. Certains besoins font peur précisément parce qu’ils impliquent le changement ou la prise de risque.

enfant parent

Etre parent c’est écouter ses émotions pour répondre à ceux de son enfant. Pour répondre aux exigences de son enfant il est essentiel de veiller sur soi avec intelligence et sensibilité. Ce n’est pas de l'égoïsme car cette acceptation de nos besoins nous détend et nous rend plus autonomes et disponibles pour les autres.

Si l'enfant n'a pas le droit d'exprimer ce qu'il ressent, si personne ne l'écoute dans ses larmes, ses rages ou ses terreurs, si personne ne valide ses sentiments, ne lui confirme que ce qu'il ressent est juste et qu'il a le droit de ressentir exactement ce qu'il ressent, alors l'enfant peut aller jusqu'à effacer de la conscience de ce qu'il éprouve réellement. Soit il ne ressent plus rien  à l'intérieur, soit il éprouve… une autre émotion "autorisée" en lieu et place de sa vérité.

Quand l'enfant n'a pas le droit de ressentir par lui même, il reste…celui défini par ses parents, ses professeurs… les autres. ils lui disent qui il est, il endosse le rôle. Il ne se sent plus ETRE.

Répondre aux besoins de l'enfant par le contact corporel

La nécessité vitale du contact corporel pour un développement psychomoteur harmonieux n'est plus à démontrer chez l'enfant.

enfant dessin

Le besoin et le désir

Nous confondons souvent besoin et désir, en nommant besoin : désir.

Le désir se manifeste dans le registre de nos préférences et de nos attirances. C’est de l’ordre du facultatif. Si on ne satisfait pas à ses désirs il n’y a pas mort d’hommes.

Le besoin au sens strict, appartient au registre de ce qui nous est nécessaire pour vivre et nous développer que cela nous plaise ou pas. Ne pas satisfaire nos besoins, c’est ne pas soigner nos blessures. Ne pas écouter nos besoins équivaut à garder l’illusion que mettre un bandage sur une plaie suffit à la soigner. Mais si quelqu’un touche notre plaie, nous avons mal et pensons à tort que la personne nous fait souffrir volontairement. Alors que si nous soignons nos blessures, nous nous libérons de toutes les occasions de souffrance finalement inutile.

L'enfant excité qui veut continuer à jouer le soir, clame qu'il n'a pas besoin de dormir. Une personne adulte ressentira le besoin, par exemple, si elle veut évoluer personnellement et professionnellement, de prendre davantage de responsabilité, d'animer une équipe, de s'affirmer, même si toute une part d'elle a peur : sera t elle à la hauteur ?

C'est plus qu'un désir dont la satisfaction lui ferait plaisir, c'est une nécessité pour avancer vers ce qu'on a envie d'être.

Nous portons chacun en nous des potentiels de créativité, de sensiblité, d'affectivité. Attention à ne pas, peut être comme nous l'avons été, brimé nos enfants sous prétexte que ces potentialités n'ont aucun avenir professionnel prometteur par exemple.

enfant

S’accepter implique de reconnaitre ses dons et de les faire fructifier, car ils sont un grand facteur d’équilibre.

Ceux qui en amateurs, jouent de la musique, peignent, pratiquent une activité artisanale savent le ressourcement que cela leur procure en période de stress.

Pouvoir exprimer l'amour, au sens large, donc pas seulement l'état amoureux, offre la plus grande source d'épanouissement.

"Celui qui sait une chose ne vaut pas celui qui l'aime ; celui qui l'aime ne vaut pas celui qui en fait sa joie"

Confucius

Le besoin d'être aimé est décuplé par un manque d'amour à l'enfance. L'adulte dont les parents n'ont pas su ou pas pu voir et aimer ce qu'il était, sera déficient dans son amour pour lui même et cherchera à apaiser ce manque auprès des autres.

Si nous refusons ce que nous sommes, aussi bien du côté de nos points faibles que de nos qualités, comment nous positionner solidement en tant qu'acteur et non en tant que victime face aux situations de la vie ?

Sources

Réussir sans détruire, des solutions au stress du travail  de Dr C. Massin et Dr I. Sauvegrain

Au coeur des émotions de l'enfant, Isabelle Filliozat

FacebookTwitterGoogle+Google GmailOutlook.comLinkedInViadeoPartager