emotions2

Comment faire de nos émotions des alliées ?

Gérer ses émotions

"N'hésite jamais à t'asseoir un moment pour prendre le temps de réfléchir"

Lorraine Hansberry

Chacun est en quête de savoir qui il est. C'est le but de toute une vie, se connaître à travers l'expérience. Nos indicateurs sont notre corps, notre esprit et nos émotions.

"Lorsque nous ressentons de la colère, nous sommes aussitôt convaincus que nous sommes en colère, et nous trouvons ainsi très vite des raisons de l'être." Fabrice Midal

image-colere

Quand nous avons une émotion désagréable, notre premier réflexe est de nous identifier à elle. Nous pensons que nous sommes notre comportement. Par exemple quand je me mets en colère, je pense être colérique, je pense être une mauvaise personne. D'ailleurs, je dis "je suis en colère". Peut être que je ne vais pas m'autoriser à me mettre en colère, alors je vais bouillonner à l'intérieur jusqu'à explosion, pétage de plomb ou développement d'une maladie quelconque.

tristesse aujourdhui

Si je suis triste, je suis triste à un instant "t", je ne suis pas la tristesse je n'ai pas à maintenir cet état de manière permanente. Je n'ai pas à l'alimenter.

"Il ne s'agit ni d'accepter une émotion ni de la refuser mais de faire entièrement connaissance avec elle."

Comment faire connaissance avec cette émotion ? la méditation permet d'être à attentif à ce que je vis à l'interieur de moi, physiquement quand l'émotion m'habite.

Qu'est ce que je ressens ?

Où ce situe la sensation ?

Dans quelle partie du corps ? De quelle manière ?

 

Toutes ces questions me permettent rapidement de rompre avec cette identification à l'émotion. Ces questions me permettent de prendre du recul, de devenir un observateur.

"Nous ne sommes pas seulement en colère, nous portons attention à l'esprit qui se met en colère. Première découverte : l'esprit est souvent confus, agité, soumis à de nombreux conditionnements et automatismes. Nous sommes donc bien moins libre que nous le pensons. Nous n'arrivons pas à regarder le ciel que déjà nous pensons à autre chose. Notre regard est conditionné par un ensemble de filtres divers"

Les émotions désagréables ne sont pas les bienvenues, et pourtant elles nous informent ce qui est important pour nous, elles nous indiquent nos attentes et nos besoins non satisfaits.

Eduquer notre relation à nos émotions est un sésame pour le bonheur : celui de ne plus subir la vie et de  choisir son destin.

Accueillir nos émotions c'est l'opportunité de mieux se connaître pour faire des choix. C'est en faire une amie, c'est l'apprivoisée. C'est aller dans le sens de ce que nous voulons.

tristesse

Observer nos émotions nous permettra de mieux nous connaître et d'avoir de meilleures relations avec les autres.

Accueillir ses émotions c'est admettre qu'une émotion n'est ni bonne ni mauvaise en soi. Accueillir ses émotions c'est accepter de ne plus faire un avec elles, c'est reconnaître que je ne suis pas mon émotion, je suis juste traversée par elle. J'aime à dire qu'elle est un passager. Qu'elle vient me rendre visite.Je la vis à un instant "t" mais ce n'est pas moi de manière permanente.

Observer son émotion c'est rester neutre, c'est refuser de juger, c'est accepter tout simplement un fait.

On peut s'observer de différentes manières. Moi, je note sur un cahier. On peut s'enregistrer. Ou tout simplement s'écouter. Et toi quel est ton outil ?

Garder une trace, me permet de revenir dessus après. Et y revenir m'offre déjà la distance nécessaire pour prendre du recul, pour devenir observateur, pour ne plus m'identifier à l'émotion d'autant plus si elle est désagréable.

poupée triste

 

Voici ci dessous d'autres conseils et astuces.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/08/28/16264-comment-faire-nos-emotions-alliees?position=1&keyword=%C3%A9motions

http://www.tipi.fr/

http://sensorelive.info/

http://www.yathalmann.ch/articles/emotion/apprivoiser.htm

https://www.youtube.com/watch?v=LkDALV7fP2k

comment se libérer en 3 minutes : ho'oponopono

 

Je te remercie de partager avec moi tes observations, et tes remarques.

 

FacebookTwitterGoogle+Google GmailOutlook.comLinkedInViadeoPartager