culpabilité 2

La culpabilité

"Une rivière n'entretient aucun doute, c'est ce qui la rend paisible. Elle est certaine d'arriver à destination et elle ne souhaite pas aller ailleurs"

Hal Boyle

 

Bonjour,

Aujourd'hui, j'aimerais attirer ton attention sur le sentiment de culpabilité.

Quand tu éprouves ce sentiment, qu'est ce qu'il t'apporte ?

Qui suis-je quand je culpabilise? qu'est ce que je veux être ou ne pas être quand je culpabilise ?

Quel est le contraire de la culpabilité ?

Je cherche son contraire car je pense qu'on ne peut pas vouloir la lumière si on ne connait pas l'obscurité.

C'est quand je connaîs la pauvreté que je désire la richesse.

C'est quand je suis malade que j'apprécie la bonne santé.

Tu ne peux pas apprécier l'amour si tu n'as pas expérimenté le rejet, l'abandon ou la peur.

Tu ne peux vouloir le bonheur qu'après avoir fait le tour de tes malheurs.

Tu ne peux techniquement remonter que tu es déjà descendu.

Les contraires, les opposés, existent pour rendre plus évident, ce qu'on veut ou ce qu'on ne veut pas. D'ailleurs, ce que l'on ne veut pas détermine ce que l'on veut. Le manque appelle  le désir.

La décision, le choix tient de ce que l'on veut ou pas. Je pense qu'il n' y a pas bon ou de mauvais choix, pas plus que de personnes bonnes ou mauvaises. C'est une question de jugement. Je ne suis pas en train de dire qu'on vit dans le monde de bisounours, où tout le monde  est gentil. Au contraire, y a des gens, par exemple des criminels qui font des choses odieuses, sans nom.  Je pense juste qu'il n'y a pas d'intérêt  de s'y appesantir pour avancer. Car nous avons tous en nous le même besoin : "découvrir qui nous sommes". Quelques fois les choix que nous faisons nous conduisent à montrer (aux autres aussi bien qu'à nous mêmes) le meilleur de qui l'on est et d'autres fois c'est le pire de qui l'on est. Quelque soit le choix qu'on fait, on reste la même personne avec le mieux et/ou le pire. C'est une question de regard, d'orientation, de direction qu'on porte soit sur soi, soit sur les autres. Si tu ne peux pas changer les choses, change ton regard sur ces choses. Si tu ne peux pas changer les personnes, change ton regard sur ces personnes. Si tu décides de chercher du positif dans toutes les situations y compris les plus difficiles, si tu décides de chercher du positif chez tout être humain y compris les plus (je te laisse utiliser le terme que tu voudras), alors tu trouveras toujours quelques choses de positif. L'intérêt de ne pas s'arrêter sur le négatif et de s'orienter sur le positif car le positif attire le positif. De même le négatif attire du négatif. Quand tu es négatif tu fais de l'immobilisme, tu ne fais pas les choses parce que tu as peur de ci ou de ça. Tu ne rencontres pas l'autre parce que tu penses qu'il est négatif. Tu as peur qu'il te fasse souffrir alors tu te protège mais Tu l'enferme dans un comportement négatif. Et tu t'enfermes comme ça tout seul dans une prison que toi même tu construis. Si ça te donne un sentiment de bien être. Alors continue. Tu es sur la bonne voie. En revanche si tu ne te sens toujours pas mieux, le changement s'impose si tu veux attirer à toi le bonheur. Quand tu vois le bon dans l'autre, tu lui donnes l'occasion d'être le meilleur de lui même. Tu te donnes à toi l'occasion d'une nouvelle rencontre, d'une relation qui ira davantage vers ce que tu veux. Oublies les attentes que tu as vis à vis de lui.  Prends juste le moment présent, prends le positif qui vient à toi au moment présent.

"Si vous changez votre façon de regarder les choses, les choses que vous regarder change"

Dr Wayne Dyer

Il y a soit une action qui nous approche de ce que nous voulons être, et dans ce cas nous avons le sentiment de bien être.

Ou alors, il y a une action qui nous éloigne de ce que nous voulons être, qui est contraire à nos valeurs, qui est en désaccord avec ce que nous sommes, dans ce cas, nous vivons un sentiment désagréable. On est alors pas bien dans son corps, mal dans sa peau.

Quel est l'intérêt de culpabiliser pour quelque chose qu'on a fait ou qu'on aurait dû faire ou pas, alors qu'en permanence nous avons l'occasion de choisir, soit d'aller vers quelque chose qui nous met en accord avec nous même, ou soit qui nous conduit à un sentiment de mal être.

Chaque jour, chaque instant nous avons à faire ce choix. Est ce que ce je vais faire correspond à ce que je veux vraiment ? Nous aurons tout le temps ce choix à faire. Nous n'avons pas d'autre chose à faire que d'agir soit en fonction de ce que l'on veut soit de ce que l'on ne veut pas. Suite à ce choix,  on aura un sentiment de bien être, soit un sentiment désagréable.

"Tout le monde veut des surprises. Mais on ne veut que des surprises auxquelles on s'attend. Les autres on les appelle des problèmes. Cependant, nous avons besoin des deux pour grandir"

Anthony ROBBINS

Plus tu feras des choses où tu te sentiras en accord avec toi, plus tu augmenteras ton estime de soi, plus tu seras heureux, plus tu te sentiras libre, mieux tu pourras t'aimer, mieux tu pourras aimer l'autre.

Je crois qu'il n'y a pas de bon ou mauvais choix. Il n'y a que des choix qui rapprochent de sa vraie personnalité et d'autres qui en éloignent.

FacebookTwitterGoogle+Google GmailOutlook.comLinkedInViadeoPartager